Le plan média « Marion Maréchal » est lancé !


lelibrepenseur.org

C’est bon,  on y est ! Les marionnettistes qui dirigent la France ont « donné le la » et, comme déjà annoncé par Jacques Attali il y a quelques temps, ils procèdent au lancement de la phase média « Marion Maréchal » . Tout est réglé comme du papier à musique ; dès l’annonce de la démission de Wauquier de la tête des Républicains, on voit pointer la fraise de MMLP qui annonce vouloir une alliance des droites ! C’est certes son droit de vouloir le faire mais comment se fait-il que cette jeune fille qui ne représente pas grand chose et qui avait d’ailleurs annoncé son retrait de la vie politique en 2017, puisse passer autant de fois sur les chaînes télé pour lui permettre de faire sa publicité alors que cette médiatisation lui aurait été tout juste impossible voire inconcevable il y a à peine 10 ans !

Les médias sont tout-puissants en France, ils font et défont les candidats à leur guise. C’est le seul et unique pouvoir réel, car ils ont les moyens d’imposer qui ils veulent et le faire passer pour le sauveur tout en diabolisant son adversaire.

Quant à la facette « patriote » de MMLP, une telle escroquerie ne peut tenir longtemps, surtout venant de la fille d’un espion assumé qui a mangé à tous les râteliers (CIA, Mossad…) !

 

 


L’ex-députée du Vaucluse, qui a fondé une école de sciences politiques à Lyon, était interrogée sur LCI.

Retraitée, mais pas trop. L’ancienne députée Front national (devenu RN) Marion Maréchal a plaidé dimanche 2 juin pour une « grande coalition »entre la « droite populaire » issue des Républicains (LR) et le Rassemblement national, qui ne « peut pas » selon elle « capter à lui seul l’ensemble » des électeurs.

« J’estime que malheureusement, et je le regrette, le Rassemblement national ne peut pas capter à lui seul l’ensemble des personnalités politiques, des élus ou même des électeurs », a déclaré Marion Maréchal à LCI.

« Ce que je crois en revanche indispensable c’est que demain puisse émerger, je l’espère, de cette débâcle des Républicains, ce courant de droite qui se structure, qui puisse demain accepter le principe d’une grande coalition avec le Rassemblement national, en gardant ses spécificités », a ajouté l’ex-députée du Vaucluse, qui a récemment fondé une école de sciences politiques à Lyon.

« Dépasser » le RN

« Je considère que le Rassemblement national est indispensable à la vie politique mais que malheureusement, il n’est pas suffisant (…) et qu’il faut le dépasser, en tout cas qu’il faut permettre qu’il y ait d’autres voix qui s’expriment à travers d’autres mouvements ou courants qui puissent permettre demain, je l’espère, un grand compromis patriotique autour de cette idée de défense de la nation », a encore ajouté Marion Maréchal.

Ce « compromis » pourrait « aboutir à des coalitions gouvernementales, pourquoi pas, ou à des alliances de circonstances à des élections, comme ça peut se pratiquer dans d’autres pays, et qui serait la seule solution, eu égard à nos modes de scrutin, pour contrer le grand projet progressiste qu’est en train de mettre en place Emmanuel Macron », selon elle.


Photo d’illustration : Marion Maréchal, le 14 mai 2019 à Milan (Italie). (MAXPPP)