Bénédictions et malédictions – Prophéties de la révélation privée


histoireebook.com

https://www.livresenfamille.fr/10815-large_default/benedictions-et-maledictions.jpghttps://i2.wp.com/blog.catholicapedia.net/wp-content/uploads/2016/08/miniature_Jean_VAQUIE.jpg

Auteur : Vaquié Jean
Ouvrage : Bénédictions et malédictions Prophéties de la révélation privée
Année : 1987

 

 

Nous Nous sentons poussé à élever de nouveau Notre Voix pour rappeler à Nos fils et Nos filles du monde catholique, l’avertissement que le divin Sauveur n’a cessé d’inculquer à travers les siècles dans les révélations à des âmes privilégiées qu’il a daigné choisir pour Ses Messagères : Désarmez la justice punitive du Seigneur par une croisade de prières et de pénitence dans le monde entier.
Pie XII,
Discours au Sacré-Collège, le Ier juin 1946.

 

Introduction

« On fait peu de cas de ce que j’ai révélé… »

Le 19 septembre 1901, jour anniversaire de l’apparition de la Salette (19 septembre 1846), la Sainte Vierge, s’adressant à Marie-Julie Jahenny, la célèbre stigmatisée des environs de Nantes, lui fit la communication suivante :

« J’ai encore aujourd’hui à mes yeux la trace des larmes que j’ai répandues à pareil jour, en voulant apporter à mes enfants la bonne nouvelle s’ils se convertissaient, mais la triste nouvelle s’ils persistaient dans leurs impiétés… On fait peu de cas de ce que j’ai révélé…
« Voilà l’heure où vont s’accomplir les grandes promesses que les chefs de l’Église ont méprisées. Ils n’ont pas voulu de lumières ! De tout cela j’ai bien souffert. La douleur, en ce moment, oppresse mon coeur…
« Mes enfants, quand je me rappelle ! Depuis le jour où j’ai apporté, sur la sainte montagne, à la terre menacée, mes avertissements… Quand je me rappelle la dureté avec laquelle on a reçu mes paroles ! Pas tous mais beaucoup. Et ceux qui auraient dû les faire passer dans l’âme, le coeur et l’esprit des enfants avec une confiance immense, une pénétration profonde. Ils n’en ont pas fait cas ! Et ils les ont méprisées et la plupart ont refusé leur confiance…
« Mon divin Fils, qui voit tout, jusqu’aux replis des consciences, qui a vu le mépris de mes promesses, s’est apprêté, dans le ciel, à prendre une mesure de rigueur contre tous ceux qui ont refusé de donner mes paroles à mes enfants, comme une lumière éclatante, véritable et juste. » (1)

Notre but, en publiant le recueil qu’on va lire, est précisément de tenir compte des reproches de la Sainte Vierge et de répondre à sa demande, en faisant connaître les avertissements et les prophéties que le ciel adresse aux habitants de la terre depuis si longtemps.
Or nous trouvons des prophéties et des avertissements à la fois dans la Révélation publique et dans la révélation privée. La Révélation publique, contenue dans les livres de l’Ancien et du Nouveau Testament, annonce les grands événements futurs que les chrétiens ne doivent jamais perdre de vue parce qu’ils leur enseignent le sens de leur passage sur la terre. Ces grands événements futurs sont, en particulier, l’avènement glorieux du « Fils de l’Homme » et celui de son adversaire, !Antéchrist.
Les révélations privées sont celles que peuvent recueillir les âmes privilégiées auxquelles le ciel s’adresse pour les confirmer dans les connaissances de la foi, au cours des extases et des apparitions de diverses natures dont elles sont l’objet. Ces révélations privées contiennent, elles aussi, des prophéties qui complètent celles de l’Ecriture sainte. Elles nous renseignent sur les phases successives que l’Eglise militante doit traverser au cours de son histoire.
Nous n’examinerons pas ici les prophéties de la Révélation publique, lesquelles font l’objet dune discipline particulière que l’on nomme l’eschatologie, c’est-à-dire l’étude des fins dernières. Notre recueil sera consacré à rassembler des prophéties privées.
Quand elles sont authentiquement divines, les prophéties privées ne contredisent jamais les prophéties de l’Ecriture sainte. Au contraire elles les confirment car elles en facilitent Vintelligence


(1) M. de La Franquerie, Marie-Julie Jahermy, la stigmatisée bretonne, (p. 22).


 

et elles les complètent par l’annonce de circonstances particulières et intermédiaires. Elles illustrent ainsi un principe énoncé par saint Paul : « Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes car Dieu n’est pas un Dieu de désordre mais de Paix. » (I Cor, 14, 32). Ce qui veut dire que les prophètes privés sont soumis aux prophètes de l’Ecriture car Dieu ne se contredit pas.
Le principal complément apporté par les prophéties privées à celles de la Révélation publique est l’annonce d’un âge de consolation qui doit précéder la venue de l’Antéchrist et qui est destiné à réparer les forces de l’Eglise militante, avant qu’elle n’aborde les tribulations dernières. Cet âge de consolation, qui constitue une phase intermédiaire, est assez difficile à discerner dans les prophéties de l’Ecriture. En revanche il constitue Tun des thèmes principaux des prophéties privées. On le voit apparaître, chez les mystiques, dès le xif siècle. Puis il va en se précisant. Son expression définitive lui a été donnée par sainte Marguerite-Marie quand elle a parlé du Règne du Sacré-Coeur.
Le Règne du Sacré-Coeur n’est autre que l’âge de consolation annoncé avec tant de continuité. Nous n’y sommes point encore puisqu’au contraire, du fait de l’éclipse subie par la religion catholique, nous gémissons véritablement dans une phase de désolation où la terre n’entend plus parler que de guerre et de bruits de guerre. Nous sommes encore aujourd’hui dans cette phase de désolation mais les signes de rapproche du Règne du Sacré-Coeur se multiplient comme le montre l’examen des prophéties privées.
Avons-nous le droit de nous fier aux prophéties privées ? Quel est le degré de certitude du Règne du Sacré-Coeur ? Est-il raisonnable de l’espérer encore, ou bien faut-il se contenter, pour toute perspective, de l’aggravation continuelle des tribulations qui conduisent au Règne de F Antéchrist ?
La réponse à ces questions présente le plus actuel intérêt. Si le Règne du Sacré-Coeur nous est véritablement promis, nous n’aurons d’autres soucis que d’en arracher au ciel la réalisation, par les supplications qui nous sont demandées à cet effet et qui en constituent la condition nécessaire. Si au contraire notre lot est de cheminer tristement vers les épreuves finales de l’Eglise terrestre, sans aucune consolation préalable, nous allons devoir adopter un esprit et un comportement de catacombes, et cela pour une durée indéterminée. Est-ce vraiment ce sombre itinéraire que Notre-Seigneur nous demande aujourd’hui ?
Ces deux états d’esprits sont très différents et ils engendrent des lignes de conduite également très différentes. C’est précisément pour essayer de nous décider entre ces deux attitudes que nous avons recueilli les prophéties privées les plus typiques.

 

L’ordinaire et l’extraordinaire.

suite PDF