Pour la Naissance du Prophète


Par Pierre Dortiguier  (poésie)

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRng3r_T1K-i8zBJX6_SejFT9y-pMTtBdLPEIIywUEvgF6pAIFjyg

 

Chacun se croit une âme à destinée unique,

Qui court jusqu’à sa mort dans un souffle haletant,

Voyant en Dieu l’ombre à ce soleil mystique

Invisible à des yeux, sauf au cœur palpitant

 

D’angoisse et de désir d’une vie idyllique ;

Un homme à quarante ans, n’est point de ce métal

D’or jupitérien qui vous rend despotique

Et vit dans le combat incertain, mais vital

 

De ne réaliser que ce qu’il peut détruire,

Car il éprouve tout et écoute la nuit

Le murmure des vagues aux portes de la terre.

Il renaissait alors comme un cristal qui luit.

 

Tel était le temps mûr où l’Ange Gabriel

Ouvrit cette poitrine, et en pressa la forme,

Pour en faire sortir l’inépuisable fiel

Qui alourdit le sang hérité de la femme ;

 

Il redonna l’esprit que l’enfant apportait

Au clan enraciné dans un passé glorieux,

Mais Mohammed comprit qu’Allah pour lors plantait

Au sol un beau buisson aux fruits bientôt radieux

Que son cousin Ali et ses propres épouses

Ne laisseraient cueillir par tant de mains honteuses

« Ils aiment l’Islam » p.73, p.74 Salim Laïbi (2018)