Dernières et nouvelles connaissances sur L’HOMME


histoireebook.com

  https://i1.wp.com/www.the-savoisien.com/blog/public/img22/998_-_Dr_Gautier_Enfant-Jean.jpg
Auteur : Gautier Jean
Ouvrage : Dernières et nouvelles connaissances sur l’Homme
Année : 1948

 

 

I N T R O D U C T I O N

Les sciences positives progressent rapidement, inversement la
connaissance de l’Homme. Carrel nous a bien dit comme cette
dernière nous est indispensable tant au point de vue de la science
pure que de la civilisation. L’objet de ce petit livre est .de trouver
un moyen de diffusion touchant quelques-unes des acquisitions
les plus marquantes concernant notre nature et en même temps
d’établir la pérennité scientifique de mes études à ce sujet. Cet
ouvrage est donc destiné à faire connaître mes principales découvertes
et à m’en conserver la paternité.
Ce travail est une sorte de résumé de toute mon oeuvre. Certaines
questions s’y trouvent normalement développées, parce
qu’elles représentent la base même des connaissances dont
découlent toutes les autres donnant l’explication détaillée de la
nature humaine. Les autres sont juste indiquées, pour montrer
qu’elles m’appartiennent et que j’en possède la connaissance
complète dans mes manuscrits.
Les idées qui composent ce travail doivent servir de base à
des recherches fort étendues et modifier nos conceptions sur
l’Être humain. Elles pourront paraître d’abord un peu décousues
et manquer de liaison. Cependant, la nature humaine dont elles
traitent leur donne une certaine homogénéité, et plus encore
peut-être l’étude de cette réalité fonctionnelle qu’est notre système
physiologique, composé de nos endocrines principales :
Surrénale, Thyroïde, Hypophyse, Génitale, organes fonctionnels
par excellence et dont les influences se font sentir depuis les
parties les plus somatiques de l’individu jusque dans ses activités
les plus intellectuelles.
Jusqu’à présent, la médecine officielle a donné la prédominance
fonctionnelle .au système nerveux et n’a pas voulu
admettre des constatations anatomo-embryologiques indéniables.
De plus, l’on n’a pas voulu tenir compte de ce que cette conception d’un système nerveux tout-puissant expliquait fort mal la plupart des phénomènes humains : émotions, sentiments, pensée et encore moins toutes les maladies mentales ; quant aux grands
problèmes humains : Hérédité, Adaptation, Race, Volonté,
Libre-Arbitre, etc., le système nerveux ne nous en apporte aucune
explication.
Ce livre, en donnant à notre système glandulaire la prédominance
fonctionnelle qu’il mérite et qui a été attribuée jusqu’à
maintenant au système nerveux, nous -0uvre des horizons inespérés
sur la connaissance de l’Homme en nous donnant une explication simple des questions qui ne sont encore officiellement que des énigmes.
J. G.

 

 

CHAPITRE PREMIER

DE LA PRÉDOMINANCE
DU SYSTÈME GLANDULAIRE
SUR LE SYSTÈME NERVEUX

suite… PDF