Vitamine C liposomale et cancer Comment la produire


histoireebook.com

  Résultat de recherche d'images pour "LAIBI"

Ouvrage: Vitamine C liposomale et cancer – Comment la produire

Auteur: Drs Laibi Idir & Salim

Année: 2014

 

 

Avertissement
Les traitements publiés dans cette brochure sont appuyés sur des
recherches scientifiques officielles et sont donnés à titre d’information.
Celle-ci ne constitue pas une consultation médicale, un diagnostic de maladie,
une prescription médicale et encore moins une incitation à suspendre
ou arrêter des traitements en cours. Chaque cas est unique, selon la maladie,
l’âge des patients, le sexe ou la variabilité biologique, imposant ainsi la
plus grande prudence. Ils ne peuvent donc se substituer à une prescription
médicale personnalisée venant d’un médecin expérimenté. Nous recommandons
de ne pas faire un usage inconsidéré de ces informations et de
consulter, dans tous les cas, le médecin traitant. Cet avertissement n’a pas
été rédigé pour s’entourer de précautions, d’un point de vue légal, mais
pour expliquer au lecteur que la consultation initiale, suivie d’un diagnostic
précis et d’une relation permanente avec une équipe de soins spécialisée
est indispensable devant toute volonté de soin. Il appartiendra plus tard au
patient de faire le choix qui lui conviendra le mieux, en toute connaissance
de cause, selon les dispositions mêmes de l’article L1111-4 du Code de
Santé Publique : « Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être
pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement
peut être retiré à tout moment».

 

INTRODUCTION

«Actuellement, les industries pharmaceutiques
approchent en puissance les états qui sont censés
leur imposer la loi et qui, dès lors, parviennent
difficilement à la faire respecter. »
Jobn Braithwait,
Directeur de la fédération
australienne des consommateurs

 

Le but de cette brochure est d’étudier la place de la vitamine C dans le
traitement du cancer mais également dans d’autres maladies courantes
et bénignes que l’on peut être amené à développer plusieurs fois dans
l’année. Le principal intérêt de cette brochure est de présenter le mode
de fabrication de la vitamine C liposomale, d’une manière attrayante, très
simple, peu coûteuse, sans aucun additif de quelque nature que ce soit,
ce qui permet d’en disposer aisément à la maison, sans compter que cette
forme physicochimique augmente significativement son absorption cellulaire,
permettant ainsi de réduire les quantités totales à absorber. Nous
décrirons également, à la fin de cette brochure, plusieurs autres traitements
alternatifs ou palliatifs du cancer ainsi que des remèdes naturels
ayant prouvé leur efficacité et dont l’avantage est qu’ils sont dénués d’effets
secondaires nocifs.
Il sera surtout question du cancer, car l’apport de cette vitamine dans
le traitement de cette maladie ou dans le confort appréciable offert aux

patients soumis aux traitements conventionnels – particulièrement agressifs,
a été prouvé scientifiquement depuis près de 40 ans. La question
cruciale du cancer en ce début de siècle ne peut être éludée et abandonnée
à la seule industrie pharmaco-chimique. En France, les 360.000 nouveaux
cas par an et leur cortège effrayant de morts au nombre de 154.000,
constituent une véritable hécatombe confinant à un génocide. Hélas, le
nombre de victimes est en constante augmentation, en corrélation avec
les milliers de molécules cancérigènes introduites chaque année par une
industrie mortifère et ce, en l’absence incompréhensible de tout contrôle
sérieux, et ne prenant jamais en compte le fameux «effet cocktail» induit

par l’absorption simultanée par le même organisme, de dizaines de ces
molécules chimiques.
D’autant que l’industrie pharmaco-chimique et la médecine officielle
se sont illustrées dans moult scandales, au nombre incalculable de morts.
Qui ne se souvient de l’affaire du Mediator© , le honteux scandale ayant
frappé le laboratoire Servier ? Encore que nous puissions en citer des
dizaines d’autres surgis ces 50 dernières années : Isoméride©, Protelos©,
l’hormone de croissance, Prémarin© et Premplus©, Distilbène©, Cérivastatine©,
Acomplia© Vioxx© Célébrex© Prozac© Motilium© Ritaline© Diovan©,
le vaccin contre la grippe A H1N1 mais également d’autres vaccins
comme le Gardasil© ou les liens parfaitement établis entre ROR et autisme
ou entre le vaccin contre l’hépatite B et la sclérose en plaques … Ajoutons
à cela les ententes illicites entre laboratolres afin de maintenir les prix
élevés comme dans l’affaire de l’ Avastin© versus Lucentis©. Sans parler
des 18.000 français morts1 chaque année pour mauvaise prescription ou
réaction aux méclica1nents, ce qui représente un vrai génocide reproduit,
chaque année, dans l’indifférence générale ! Le seul cas du vaccin antitétanique2
devrait susciter une quantité de questions sur l’état mental des
personnels dirigeants du système de santé français, tant son existence n’a
aucun fondement scientifique. Quid de la prescription systématique de
Biseptine© aux 800.000 nouveau-nés annuels, alors que ce médicament
est tout simplement interdit aux nourrissons ? La revue Prescrire, seule et


1. 150.000 hospitalisations iatrogènes causées par ces mêmes médicaments !
2 . Tétanos, le 111ircw de la vaccination. F. Joët. Alis éditions. 160 pages. lSBN : 295093177. 14 €.


unique revue professionnelle non financée par l’industrie, a publié en février
2014 la liste de 68 médicaments dangereux à interdire au plus vite, ce
qui tardera à se réaliser, comme toujours, quand on connaît la connivence,
voire la complicité des politiques avec cette toute puissante industrie.
Nous avons eu à constater à plusieurs reprises la servilité de grands
mandarins à l’égard de Big Pharma puisque, dans la seule affaire du Mediator
©, et ses milliers de morts et de handicapés, nous pouvons affirmer que
des professeurs de médecine conseillaient à cette époque l’ex-ministre de
la santé Xavier Bertrand, franc-maçon de son état, tout en étant payés
par l’industrie pharmaco-chimique, plus exactement … Servier3.
Servier ose même se permettre de réécrire un rapport sénatorial par l’intermédiaire
d’une sénatrice UNIP (Marie-Thérèse Hermange4) en orientant les conclusions
dans le sens de ses intérêts !

Concernant le drame national du cancer, il faut justement rappeler
l’extraordinaire épisode de l’association de lutte contre le cancer (ARC)
présidée par Jacques Crozemarie, franc-maçon membre de la GLNF, qui
a détourné des dizaines de millions d’euros (plus de 45) avec ses associés
filous Michel Simon et Pascal Sarda5. L’affaire avait défrayé la chronique
à l’époque ; le frère la truelle Crozemarie a été condamné à de la prison.
L’argent des dons collectés par l’association lui aura servi à se construire
de très belles piscines dans des villas luxueuses et à se payer des magnums
de champagne et des filles de joie. Cette crapulle qui fut élevée le 4 février
1986 à la dignité d’officier de la Légion d’Honneur, n’a fait que 2 années
de prison, malgré l’horreur de son crime abominable !
Il est important également de rappeler dans cette introduction qu’il n’est
pas question ici de crier haro sur l’ensemble du personnel médical que
l’on peut rencontrer dans nos hôpitaux car il est vrai qu’un grand nombre
d’entre eux est totalement dévoué aux patients, réalise un travail exceptionnel
avec une grande humanité, patience et abnégation. Malheureusement,
le système est si puissant et extrêment violent qu’il suffit d’émettre le
moindre doute pour se retrouver pourchassé par les autorités ordinales


3 . Pr Gérard Bréart et Je Pr Françoise Forette.
4. http://sante.lcfigaro.fr/ actualite/201 l/09 /13/16298-mediator-comment-servier-corrige-rapport-senat
5. http:/ /www.lagcneraledeprocluction.com/inclex.php?id=62&option=com_content


qui n’hésiteront pas une seule seconde à interdire d’exercice le médecin
récalcitrant. Il en va de même pour les infirmières et tout le personnel de
soins. Il est vrai également que l’on peut rencontrer certains énergumènes
d’une grande prétention, persuadés de détenir la vérité ultime malgré les
taux de survies lamentables qu’ils obtiennent. Ces fous du progrès et de
la nouvelle molécule miracle se cachent derrière la létalité de la maladie
à laquelle ils imputeront toute complication future due aux traitements.
Ainsi, en accusant le cancer, ils croient sauver leur face et se tirer d’affaire.
L’affaire de l’hôpital de Garches, plus exactement son service d’oncopédiatrie,
dirigé par Nicole Delépine6, prouve encore une fois l’absurdité
et le danger que représente un système de soins omnipotent, sur la santé
des enfants et des patients en général. Alors que le Dr Delépine présentait
des taux de réussite de plus de 80 % avec des traitements conventionnels
qui ont fait leurs preuves depuis 30 ans, la doxa tyrannique veut lui imposer
d’inclure ses patients – des enfants – dans des essais cliniques totalement
hasardeux avec des nouvelles molécules dont on ne connaît pas les
effets, ni les réstùtats ! L’industrie. transforme nos enfants en cobayes prêts
au sacrifice alors que des professionnels obtiennent des résultats avec
d’anciennes molécules conventionnelles parfaitement éprouvées.
L’aspect pécuniaire de l’industrie pharmaco-chimique est de la plus
grande importance. li faut savoir que le budget annuel de Big Pbanna a
dépassé les 1000 milliards de dollars cette année7 ! Il faut également comprendre
et saisir que l’industrie pharmaco-chimique est cotée en bourse.
Ainsi, tout résultat négatif sur une quelconque étude, toute rumeur sur
l’inefficacité d’une nouvelle molécule décrite précédemment comme miraculeuse
pourraient faire chuter le cours boursier de toute l’entreprise. Ce
qui, vous en conviendrez, ne risque pas de se produire, même si la situation
se présentait réellement. On sait également que les laboratoires pharmaceutiques
négocient leurs prix avec les gouvernements, selon les capacités
de remboursement des régimes de sécurité sociale des pays correspondants.
En d’autres termes, il n’est pas question de vendre les médicaments


6. http:/ /www.ametist.org/
7. http://pharmanalyses.fr/ top-10-des-big-pharma-cn-2013-la-pharma-mondiale-en-quetede-nouvelles-fusions/


selon leur prix de revient, mais de faire payer la facture aux contribuables
en faisant payer en France un médicament 5000 €et le même en Italie ou
en Grèce 10 fois moins cher. Nous avons même constaté un scandale de
facturation de médicament jusqu’à 2808 fois son coût de revient (Le Sovaldi
© traitant l’hépatite chronique C) ! Big Pharma va jusqu’à inventer des
maladies pour vendre de nouvelles molécules au public8 !
Est-il utile de rappeler ici que cette industrie du CAC 40 ne paye pas
d’impôt en France alors même qu’elle a déjà volé la Sécurité sociale puisque
ses armées de fiscalistes font de leur mieux pour faire évader fiscalement
les centaines de milliards de bénéfices sans jamais passer par la case Trésor
Public?
Pour finir, il est important que chacun comprenne que l’on doive se renseigner
sur ce genre de traitements alternatifs avant que le mal ne vienne
frapper à la porte, car souvent le temps nécessaire à la compréhension des
processus de fabrication n’est pas disponible à ce moment-là. C’est pourquoi
on ne peut que se féliciter, à cet instant précis, d’avoir eu à fabriquer
soi-même 2 ou 3 fois de la vitamine C Iiposomale et de s’être préalablement
renseigné sur des traitements et autres remèdes alternatifs. Il devient alors
tout à fait possible de se plier aux protocoles agressifs de Big Pharma tout
en s’appuyant en parallèle sur ces compléments alimentaires, vitamines,
plantes, diététique, … permettant d’en atténuer les effets indésirables et
d’améliorer sensiblement l’état général du patient et pourquoi pas le guérir.


8. Les inventeurs de maladies. J6rg Blech. Éd. Actes Sud. ISBN: 9782742755271. 20 €. 282 pages.


CHAPITRE PREMIER
LE CANCER

«La médecine française est tributaire d’un certain nombre
de puissances qu’il est facile de désigner. .. Il faut également
souligner la collusion entre le corps médical et l ‘industrie
pharmaceutique toute puissante) qui gaspille chaque année des
centaines de millions dont la Sécurité sociale et les
contribuables font les frais»
Pr Alexandre Nlinkowski,
(Le mandarin aux pieds nus)

suite… PDF