L’ennemie sociale


histoireebook.com

  Résultat de recherche d'images pour "Rosen Paul - L'ennemie sociale"
Auteur : Rosen Paul
Ouvrage : L’ennemie sociale Histoire documentée des faits et gestes de la franc-maçonnerie de 1717 à 1890 En France, en Belgique et en Italie
Année : 1890

 

 

A notre cher fils Paul Rosen à Paris.

LÉON XIII PAPE

Très cher Fils, Salut et Bénédiction Apostolique.
En même temps que votre lettre si pleine de respect,
il Nous a été remis un exemplaire du livre que vous venez
de publier sous le titre :  » l’Ennemie sociale « , livre dont
l’objet, comme nous l’indique la lettre qui raccompagne,
est de découvrir les desseins et les oeuvres de ces hommes
impies qui, réunis en société secrète, travaillent à la ruine
de l’Eglise et de la société.
La faveur que vous Nous demandez de vous permettre
de Nous dédier votre ouvrage, Nous vous l’accordons
volontiers, car le zèle qui vous distingue pour la défense
de la religion Nous est connu, entre autres preuves par
le courage que vous déployez pour combattre les ennemis
de la foi et de la piété chrétiennes, en révélant leurs
fraudes et leurs méfaits.
Faisant donc des voeux pour que non seidement les
catholiques, mais tous les hommes de bien aient pour ces
fraudes et ces méfaits la même horreur dont vous les
poursuivez si justement. Nous implorons pour vous du
Père des lumières tous les dons de la vraie sagesse, et
Nous vous accordons de grand coeur, à vous et à tous les
vôtres, la Bénédiction Apostolique en témoignage de
Notre paternelle affection.
Donné à Rome, près de Saint-Pierre, le Vil du mois
de Juillet de l’an MDCCCXC, de Notre Pontificat le treizième.
LÉON XIII Pape.

 

 

Grenoble, le 10 août 1890.
Évêché de Grenoble

Monsieur Paul Rosen, Paris.

Cher Monsieur,
Votre nouvel ouvrage sur la Franc-Maçontierle:
L’Ennemie Sociale, vient à son heure. Offert au Saint-
Père, il vous a valu de sa part des louanges bien méritées.
Vous dites avec raison, Monsieur, que la Secte maçonnique
est UNE ASSOCIATION POUR LA DESTRUCTION DE l’oRDRE
social DANS le MONDE.
Avec ses 136.000 ateliers, appelés Loges, — ses
25.873.000 maçons et ses 2.850.000 soeurs maçonnes,
—son budget annuel de trois milliards de francs, elle
travaille à détraire tout christianisme et à nous ramener
le paganisme en France, en Belgique, en Italie, et
ailleurs. Vous le prouvez par des documents irréfutables.
Votre livre. Monsieur, est une photographie adéquate
de la France, de l’Itahe et de la Belgique. Avec une
clarté saisissante vous montrez, en résumé, que quand
on ne veut pas d’un gouvernement chrétien on a un
gouvernement maçonnique.
En effet, c’est la Franc-Maçonnerie qui gouverne la
France et l’Italie.
Qui le dit? Les Francs-Maçons eux-mêmes :

.*.  » Nous sommes deux cents députés francs-maçons
à la Chambre, et notre influence y est considérable, car,
si nous sommes aujourd’hui les alliés les plus actifs de la
République, nous sommes aussi une Société secrète
agissant secrètement. « 

Cette déclaration,  » dépourvue de toute ambiguïté » ,dites-vous,
Monsieur, a été faite à la presse parisienne
en 1887 par le député radical, M. Colfavru, qui était,
en même temps. Président du Grand Orient de France.

.*.  » Il est bon que nous rappelions de temps à autre à
nos Frères que notre confiance, parfois naïve, a placés à
la tête des affaires de la République, qu’il est de leur
STRICT DEVOIR DE PROTÉGER ceux de nos Frères qui luttent
ou qui souffrent pour le triomphe de nos principes, et
DE PROUVER que^ lorsque nos adversaires touchent à un
seul membre du corps maçonnique, immédiatement le
corps tout entier tressaille, prend la défense de l’attaqué,
répare le dommage causé et rend l’attaque avec usure. « 
Ainsi parlait le F.-. Francolin, membre du Conseil de
l’Ordre, le 27 décembre 1884, et le 19 septembre 1887,

le F.*. Desmons, député, disait:
.*.  » Nous, membres du Conseil de l’Ordre et membres
du Parlement, nous ne cesserons de travailler pour faire
que TOUT MAÇON QUI aura été persécuté, poursuivi, attaqué,
A cause de ses opinions politiques, républicaines ou maçonniques,
ait obtenu une juste et légitime réparation. « 

Ces témoignages que vous rapportez. Monsieur, et
beaucoup d’autres que vous publiez, prouvent que
quand on veut éviter ce qu’ils appellent le gouvernement
des curés, qui n’est autre que le christianisme, on a
le gouvernement des Francs-Maçons, hostile à toute
religion révélée.
Qui lira votre ouvrage verra que la France est laïcisée,
paganisée et terrorisée par les Loges maçonniques qui
la mènent aux aWmes, puisque le F.-. Desmons, député,
disait encore:
.*.  » Persuadons bien les ouvriers, en leur ouvrant aussi
largement que possible les portes de nos Temples, que la
République, non pas telle que nous l’avons, mais telle
que nous voulons l’avoir, est un terrain où tout ce que
les prolétaires peuvent réclamer pour améliorer leur condition, est sur d’être obtenu par /’emploi résolu des VOLONTÉS ouvrières. « 

La Secte est donc lancée, non seulement en plein
Socialisme, mais aussi en pleine Anarchie. Aussi prépare-
t-elle au monde une secousse épouvantable. Il
faudra bien alors reconnaître que la Secte agissait et
semait, pendant la nuit, l’ivraie dans le champ du père
de famille.
Ce n’est pas en France seulement que la Franc-
Maçonnerie gouverne, dites-vous, Monsieur, mais aussi
en Italie, et, à ce propos, vous citez ces paroles de la
Bivista :
.*.  » C’est à la Maçonnerie italienne, si tion comme
organisme an moins comme esprit vivificafeur, qu’est dit
tout, absolument tout ce qui s’est accompli en Italie,
depuis 1859 jusqu’à nos jours, pour secouer le joug politique
de rétranger et pour secouer le joug moral du
Vatican. « 

On sait ce que la Secte a fait, et ce qu’elle ferait
encore en Belgique, si elle pouvait y vaincre la vaillance
des catholiques, toujours prête au combat.
Je termine cette lettre. Monsieur, en pensant à la
douleur profonde qu’a dû ressentir le Saint-Père en
lisant les cinquante dernières pages de votre ouvrage,
toutes remplies de cris de haine et de blasphèmes
contre la Papauté et même contre son auguste personne.
On croirait assister à la Passion de Jésus-Christ où,
de toutes parts, des voix s’élevaient contre ce divin
Maître. Recueillons-en quelques-unes :

.*.  » Borne, qui, dans le passé, a été le centre de la
Théocratie universelle, sera, dans l’avenir, le centre de
la laïcité universelle. « 

.*.  » Voulons-nous que notre patrie vive heureuse et
prospère ? Eh bien, alors, délivrons-la de son implacable
et mortel ennemi…  »
 » Tant que LE PAPE NE SERA PAS CHASSE DE ROME, la Franc-Maçonnerie ne pourra pas se vanter de son vrai triomphe, car l’infamie de la Curie romaine a toujours combattu
partout la Maçonnerie. « 

.*. «  Un des membres du Directoire Suprême de la
Franc-Maçonnerie, qui a son siège à Berlin, et quelques-uns
des comrriers de cabinet chargés de porter partout
certains mots d’ordre, ont envoyé, le 9 juin 1889, au
Grand Maître Lemmi le télégramme suivant :

 » Nous NOUS ASSOCIONS A LA LUTTE SUBLIME entamée, au
nom de la Libre Pensée, contre le Vatican, l’ennemi
ÉTERNEL de l’Italie.  » (Suivent vingt signatures.)

Vous concluez, Monsieur, en disant que le Pape a
parlé et a signalé la Secte avec tous les dangers dont
elle menace la Société religieuse et civile, mais qu’on n’a
pas assez écouté, ni, surtout, assez agi. Le fait-on maintenant ?

Espérons-le, cher Monsieur.
Voilà donc la Franc-Maçonnerie, anti-sociale en
France, anti-nationale en Belgique, anti-papale en Italie !
A nous de la démasquer et de la combattre courageusement,
puisqu’elle attaque notre Foi dans tous ses
dogmes et notre Patrie dans tous ses intérêts. A nous
d’entourer la Papauté de notre piété et de notre amour.
A nous, cher Monsieur, de faire triompher la Vérité,
qui est le Christ, Ycrbedix’m et Roi immortel des siècles.
Les Francs-Maçons ont beau s’agiter. Il triomphera.
Puisse-t-il triompher d’eux-mêmes et les ramener à Lui!
Vos ouvrages, cher Monsieur, auront puissamment
contribué à cette victoire.
Je vous en félicite sincèrement.

 Armand-Joseph,
Ev. de Grenoble.

 

INTRODUCTION
Qu’il nous soit permis, en tête de ce livre,
de bien préciser son caractère.
La littérature anti-maçonnique comprend,
à l’heure présente, un nombre considérable
d’oeuvres fort remarquables.
Toutes ont un caractère commun : elles
développent les vues personnelles de l’auteur
sur la Franc-Maçonnerie, en étayant cette
opinion à l’aide de documents plus ou moins
importants.
Nous avons la prétention d’avoir montré
une nouvelle voie, d’avoir révélé un nouveau
plan de campagne aux défenseurs de l’Ordre
social chrétien.
Nous avons pris à la lettre le conseil si
nettement formulé par Sa Sainteté le Pape
Léon XIII, lorsqu’il a dit dans l’encyclique
 » Humanum Genus « : « Faites connaître la
Franc- Maçonnerie telle qu’elle est. >>
Et pour obéir à cette invitation si auguste,
nous avons forcé la Maçonnerie à se montrer,
à s’exposer elle-même dans sa honteuse et
monstrueuse nudité.
Pour cela nous avons accumulé les documents

les plus officiels, les plus incontestables,
émanant des corps dirigeants et des personnalités
qui gouvernent la Franc- Maconne rie, en
les groupant de façon telle que tout commentaire
paraisse oiseux, que toute opinion sur la
secte satanique, au lieu de demeurer seulement
celle d’un publiciste, devienne ipso facto celle
de tout lecteur de bonne foi.
Dans un premier ouvrage : Satan et Cie
,
nous avons étudié les pernicieux enseignements
de la Franc- Maçonnerie et nous avons suivi
l’éducation progressive de ses adeptes. Aujourd’hui
il nous plaît d’examiner les sectaires à
l’oeuvre, et c’est sur leurs ténébreux agissements
que nous avons résolu de jeter la
lumière.
Nous nous sommes astreints à ne faire figurer,
dans les pages qu’on va lire, que des documents
officiels d’une authenticité indiscutable
; les conclusions que nous en avons tirées
apparaîtront dès lors absolument irréfutables
à tous ceux que n’aveuglent pas les passions
anti-religieuses.
Résumons en peu de mots préliminaires
l’objet et le plan de cette nouvelle étude.
Pour détruire l’Ordre social établi par Dieu
dans le monde, Satan a institué une Association,
dont la véritable raison sociale, maintenue
secrète, est :  » Satan et Cie «, et dont la dénomination
avouée est : « Franc- Maçonnerie. «
Cette Association pour la destruction
de l’Ordre social compte aujourd’hui dans

le monde entier 156,000 ateliers de travail
satanique, dénommés  » Loges «, dans lesquels
son Grand Chef Satan fait travailler contre la
société chrétienne :
25,875,000 hommes qui s’intitulent « Francs-
Maçons et 2,85o,ooo femmes appelées « Soeurs-
Maçonnes  » !
Les caisses de cette puissante association de
plus de 28 millions d’agents de satanisation,
ont chaque année un mouvement effectif de
Trois milliards de francs.
Son Directoire Suprême siège à Berlin, et
elle possède quatre grands centres directeurs :
à Naples pour l’Europe ; à Calcutta pour
l’Asie et l’Afrique : à Washington pour l’Amérique
du Nord ; à Montevideo pour l’Amérique
du Sud.
Ses travaux se font « A la Gloire et sous les
Auspices D.-. G.-. A.-. D.-. U.-. « , lettres
fatidiques qui, pour les profanes et les maçons
naïfs, signifient :
 » Du Grand Architecte De l’Univers « ,
mais qui, pour les initiés, seraient plus exactements
traduites par les mots :
 » De la Grande Association Destructive
Universelle « .
Pour pouvoir porter sur cette association
un jugement impartial et motivé, nous allons
montrer la Franc- Maçonnerie à l’oeuvre en
Fiance, en Belgique et en Italie, nous allons
la montrer en pleine action destructive, en
plein enseignement corrupteur.

Son action destructive est politique et
s’exerce en France et en Belgique.
Son enseignement corrupteur est anti-religieux
et est répandu en France, en Belgique,
en Italie, dans le monde entier.
Anarchiste en France et en Belgique,
Athée en Belgique et en Italie,
voilà ce que la Franc- Maçonnerie universelle
est en Europe sous la direction du
D.-. S.-. de Berlin.
Nous venons d’écrire les initiales francmaçonniques
D.-.S.-. Pour le vulgum pecus
des Francs-Maçons, cela veut dire :  » Directoire
Suprême « .
Pour les hauts initiés, ces deux lettres, le
D et le S, entre lesquelles est encadrée la Devise
des Maçons dirigeants : « Deus meumque
]uS « , représentent, symbolisent cette devise
qui veut dire :
L’Imposition (symbolisée par le mot Jus) des
principes maçonniques, à la Famille d’abord
et à la Nation ensuite, pour parvenir à les
enraciner dans l’Humanité.
La Destruction (symbolisée par le mot Deus)
de la Religion, de l’Autorité, de la Morale.
Destruction de la Religion dans la Famille, de
l’Autorité dans la Nation, de la Morale dans
l’Humanité.
La Matérialisation (symbolisée par le mot
Meum) par la Corruption (vrai sens intime du

mot « Matérialisation » de la Conscience, de
l’Enseignement et de l’Etat.
Elles veulent donc dire, pour ces hauts initiés
sataniques, qu’il faut :
Imposer la Destruction de toute Religion
dans la Famille par la Corruption de la
Conscience ;
Imposer la Destruction de toute Autorité
dans la Nation par la Corruption de
l’Enseignement ;
Imposer la Destruction de toute xMorale
dans l’Humanité’ par la Corruption de
l’Etat.
Pour les penseurs et les hommes sérieux et
réfléchis, ces deux lettres D.-. S.-. qui jouent
un si grand rôle dans l’histoire universelle
depuis deux siècles, veulent donc dire bien
clairement :
« Désorganisation Satanique « de la
Famille, de la Nation et de ÏHumanité,
représentées par les trois points .-. qui les
suivent.
Et nous allons prouver d’une manière probante,
éclatante, indiscutable, avec les documents
officiels les plus intimes, les plus secrets,
que ce sont ces penseurs et ces hommes sérieux
(en trop petit nombre, hélas!) qui ont raison
pleine et entière, lorsqu’ils considèrent la
Franc-Maçonnerie, représentée par son Directoire
Suprême, comme le centre d’une Action
Satanique qui cherche à réaliser la Destruction,
la Désagrégation de l’Ordre social par la Corruption
la plus profonde.

Nous avons pris toutes les révélations foudroyantes
qui remplissent les pages suivantes
exclusivement parmi les documents secrets,
dans les actes officiels, dans les archives
les plus intimes de la Franc-Maçonnerie
universelle.
Nous défions donc toute contradiction en
France, en Belgique, en Italie et ailleurs.
Et nous nourrissons l’espoir que, présentée
comme elle l’est dans ce livre, en flagrant délit
de destruction de l’Ordre social, la Franc-
Maçonnerie provoquera bientôt dans tous les
pays une réaction toute puissante, capable de
la faire disparaître à jamais.
Il y aurait eu présomption de notre part à
poursuivre un pareil but, vu la quantité immense
de documents secrets, intimes, introuvables,
qu’il fallait compulser, analyser, si nous
n’avions pas compté sur le dévouement absolu
de M. Jean délia Faille de Leverghem à la
grande cause du triomphe des grands principes
sociaux et moraux du Christianisme.
Possesseur d’une riche collection de documents
secrets, aussi rares que précieux, sur la
Franc- Maçonnerie, cet excellent et dévoué
catholique l’a mise tout entière à notre libre
disposition.
Et, comme nous tenons à rendre justice à
qui justice est due, nous serions heureux si,
en retour de sa grande obligeance, M. délia
Faille de Leverghem daignait agréer l’expression
de notre sincère gratitude.
Paul Rosen.

 

Les Origines de la Franc-Maçonnerie.

suite… PDF