L’EXPÉRIENCE PSYCHÉDÉLIQUE UN MANUEL BASE SUR LE LIVRE DES MORTS TIBÉTAIN


https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcR8DpLYSYxA4csL7LqpipwJrx-3qBz0Tfdqw65FeKD1eNrPUHIprg Résultat de recherche d'images pour "TIMOTHY LEARY, Ph.D"

Auteur: Ph.TIMOTHY LEARY (1920-1996),  Ph. RALPH METZNER, Ph. D RICHARD ALPERT

Ouvrage: L’expérience psychédélique, un manuel basé sur Le Livre des Morts Tibétain

 

Les auteurs étaient engagés dans un programme d’expériences avec le LSD et d’autres drogues psychédéliques à l’Université Harvard jusqu’à ce qu’une publicité sensationnelle à l’échelon national, injustement concentré sur l’intérêt des étudiants pour les drogues, mène à la suspension des expériences. Depuis, les auteurs ont continué leur travail sans les auspices académiques.

INTRODUCTION GÉNÉRALE
Une expérience psychédélique est un voyage vers de nouveaux royaumes de conscience. La portée et le contenu de l’expérience sont illimités, mais sa principale caractéristique est la transcendance des concepts verbaux, des dimensions spacio-temporelles, et de l’ego ou identité. De telles expériences d’expansion de conscience peuvent survenir de différentes manières : privation sensorielle, exercice de yoga, méditation disciplinée, extases religieuses ou esthétiques, ou spontanément. Plus récemment elles sont devenues accessibles à tous grâce à l’ingestion de drogues psychédéliques telles que le LSD, la psylocibine, la mescaline, le DMT, etc1.
Bien sûr, la drogue ne produit pas l’expérience transcendante. Elle agit simplement comme une clé chimique – elle ouvre l’esprit, libère le système nerveux de ses modèles et de ses structures ordinaires. La nature de l’expérience dépend presque entièrement de la prédisposition et du contexte. La prédisposition signifie la préparation de l’individu, y compris la structure de la personnalité et son humeur à ce moment précis. Le contexte est physique – le temps , l’atmosphère de la pièce; social – les sentiments entre les personnes présentes; et culturel – les points de vue dominants comme réalité. C’est pour cette raison que des manuels ou des guides sont nécessaires. Leur but est de permettre de comprendre de nouvelles réalités de l’expansion de la conscience, pour servir de cartes routières vers de nouveaux territoires intérieurs que la science moderne a rendu accessibles.
Des explorateurs différents tracent des cartes différentes. D’autres manuels basés sur des modèles différents seront écrits – scientifiques, esthétiques, thérapeutiques. Le modèle Tibétain, sur lequel ce manuel est basé, est destiné à apprendre à diriger et à contrôler la conscience de manière à atteindre ce niveau de compréhension diversement nommé libération, illumination, ou connaissance. Si le manuel est lu plusieurs fois avant que la session ne soit tentée, et si une personne de confiance est là pour rappeler et rafraîchir la mémoire du voyageur pendant l’expérience, la conscience sera libérée des jeux qui englobent la « personnalité » et des hallucinations positives-négatives qui accompagnent souvent les états d’expansion de la conscience. Le Livre des Morts Tibétain a pour nom Bardo Thödol, ce qui signifie en Tibétain « Libération par l’Entendement dans le Plan de l’Après-Mort. » Le livre insiste sur le fait que la conscience libre doit seulement écouter et se souvenir des enseignements afin d’être libérée.
Le Livre des Morts Tibétain est ostensiblement un livre décrivant les expériences auxquelles il faut s’attendre au moment de la mort, pendant une phase intermédiaire qui dure quarante neuf jours (sept fois sept), et pendant la renaissance sous une autre forme corporelle. Ceci, néanmoins, n’est que la structure exotérique que les Bouddhistes Tibétains utilisèrent pour masquer leurs enseignements mystiques. Le langage et le symbolisme des rituels mortuaires du Bonisme, la religion Tibétaine pré-Bouddhiste, furent habilement mélangés à des conceptions Bouddhistes. Le sens ésotérique tel qu’il a été interprété dans ce manuel, est la description de la mort et de la renaissance de l’ego, et non de celle du corps. Lama Govinda indique ceci clairement dans son introduction dans laquelle il écrit : « C’est un livre pour le vivant comme pour le mourant. » Le sens ésotérique du Livre est souvent dissimulé sous de nombreuses couches de symbolisme. Il n’était pas destiné à une lecture de masse. Il était destiné à être compris uniquement par celui qui devait être initié par un gourou selon les doctrines mystiques Bouddhistes dans l’expérience pré-mortem de mort et de renaissance. Ces doctrines ont été gardées au secret durant des siècles, de crainte que leurs applications naïves ou imprudentes ne s’avèrent dangereuses. En traduisant ce texte ésotérique, donc, il y a deux étapes : l’une, est de rendre le texte original en Anglais ; et l’autre, l’interprétation pratique du texte pour son utilisation. En publiant cette interprétation pratique à utiliser lors de sessions avec des drogues psychédéliques, nous brisons dans une certaine mesure la tradition du secret, contrevenant ainsi aux enseignements des lamas-gourous.
Néanmoins, cette étape est justifiée par le fait que le manuel sera incompréhensible pour quelqu’un n’ayant pas eu d’expérience d’expansion de la conscience, mais aussi parce que ces signes montrent que les lamas, après leur récente diaspora, souhaitent rendre leurs enseignements accessibles à un plus large public.
En suivant le modèle Tibétain, nous distinguons alors trois phases de l’expérience psychédélique. La première période (Chikhai Bardo) est celle de la transcendance totale – par-delà les mots, par-delà l’espace-temps, par-delà le moi. Il n’y a aucune vision, aucun sens de soi, aucune pensée. Il n’y a qu’une conscience pure et une libération extatique de toutes implications (biologiques) dans les jeux 2. La seconde période, longue, implique le moi, ou le jeu externe de la réalité (Chönyid Bardo) – avec une clarté aiguisée et vive ou sous la forme d’hallucinations (apparitions karmiques). La période finale (Sidpa Bardo) implique le retour au jeu routinier de la réalité et du moi. Pour la plupart des personnes, le second niveau (esthétique ou hallucinatoire) est le plus long. Pour l’initié, le premier niveau d’illumination dure plus longtemps. Pour les personnes mal préparées, pour les flambeurs, pour ceux qui s’accrochent anxieusement à leur ego, et pour ceux qui prennent la drogue dans un contexte dénué de soutien moral, la lutte pour regagner la réalité commence plus tôt et dure généralement jusqu’à la fin de leur session.
Des mots comme ceux-ci sont statiques, alors que l’expérience psychédélique est fluide et toujours changeante. En général la conscience du sujet voyage entre ces trois niveaux avec de rapides oscillations. Un des buts de ce manuel est de permettre à quelqu’un de regagner la transcendance du Premier Bardo et d’éviter les pièges dans des modèles de jeu hallucinatoires ou dominés par l’ego.
Les Responsabilités et les Croyances Fondamentales. Vous devez être prêts à accepter la possibilité qu’il existe une étendue illimitée de conscience pour laquelle nous n’avons actuellement pas de mots ; cette conscience peut s’étendre au-delà de la portée de votre ego, de votre moi, de votre identité familière, par-delà tout ce que vous avez appris, par-delà vos notions d’espace et de temps, par-delà la différence qui sépare généralement les gens les uns des autres et du monde autour d’eux.
Vous devez vous souvenir qu’au cours de l’histoire de l’humanité, des millions de personnes ont fait ce voyage. Quelques uns (que nous appelons mystiques, saints ou bouddhas) ont fait cette expérience et l’ont communiqué à leurs semblables. Vous devez vous souvenir, également, que l’expérience est sûre (au pire, vous resterez la même personne que celle qui débuta l’expérience), et que tous les dangers que vous avez craints sont des créations inutiles de votre esprit. Que vous expérimentiez le paradis ou l’enfer, souvenez-vous que c’est votre esprit qui les crée. Evitez de vous accrocher à l’un ou de fuire l’autre. Evitez d’imposer le jeu de l’ego à l’expérience.
Vous devez tenter de garder foi et confiance dans le potentiel de votre esprit et dans le processus vital vieux de plusieurs milliards d’années. Avec votre ego derrière vous, le cerveau ne peut pas rencontrer de problèmes.

Essayez de garder à l’esprit un ami de confiance ou une personne respectée dont le nom pourra servir de guide et de protecteur.
Ayez confiance en votre divinité, ayez confiance en votre cerveau, ayez confiance en vos compagnons.
Dans le doute, débranchez votre esprit, relaxez-vous, flottez en suivant le courant.
Après avoir lu ce guide, la personne préparée devrait être capable, au tout début de son expérience, de se déplacer directement vers un état d’extase de non-jeu et de profonde révélation. Mais si vous n’êtes pas bien préparé, ou s’il y a des distractions de jeu autour de vous, vous vous retrouverez distancé. Si cela se produit, alors les instructions dans la Partie IV devrait vous aider à regagner et à maintenir la libération.
« La libération, dans ce contexte, n’implique pas nécessairement (plus particulièrement dans le cas de la personne moyenne) la Libération du Nirvana, mais principalement une libération du « flux vital » de l’ego, de telle manière qu’il fournit la plus grande conscience possible et par conséquent une renaissance joyeuse. Pourtant, pour la personne très expérimentée et très efficace, le [même] processus ésotérique de Transférence 3 pourrait être, d’après les lama-gourous, également employé de manière à prévenir toute rupture dans le flux du courant de pensées, depuis le moment de la perte de l’ego jusqu’au moment d’une renaissance consciente (huit heures plus tard). A en juger par la traduction faite par le Lama Kazi Dawa-Samdup, d’après un manuscrit Tibétain ancien, contenant des directives pratiques pour les états de perte de l’ego, l’aptitude à maintenir une extase de non-jeu tout au long de l’expérience n’est possédée que par des personnes entraînées à la concentration mentale, ou à la puissance personnelle de l’esprit, ayant un degré élevé de capacité à contrôler toutes les fonctions mentales et à se couper des distractions du monde extérieur. (Evans-Wentz, p. 86, note 21).
Ce manuel se divise en quatre parties. La première partie est une introduction. La seconde est une description étape par étape d’une expérience basée directement sur le Livre des Morts Tibétains. La troisième partie contient des suggestions pratiques pour préparer et mener une session psychédélique. La quatrième partie contient des passages d’instructions adaptés du Bardo Thödol, qui peuvent être lus au voyageur durant la session, pour faciliter le mouvement de conscience. (NdE.- La seconde et la troisième partie de L’Expérience Psychédélique feront l’objet d’une publication séparée.)

QUELQUES COMMENTAIRES TECHNIQUES SUR L’EXPÉRIENCE PSYCHÉDÉLIQUE

PDF iCi