Le secret de la GRANDE PYRAMIDE


ImageImage

 

par

Georges Barbarin

 

 

Voici comment Georges Barbarin
présente son ouvrage :
« On a d’abord cru que la Grande
Pyramide n’abritait qu’une chambre
funéraire. « Puis on a découvert qu’elle
contenait, sous forme de mesures
précises, la solution de certains des
plus grands problèmes astronomiques,
géométriques et géodésiques de tous
les temps.
« Enfin on s’aperçut qu’un lien
étroit existait entre les mesures
intérieures et les mesures extérieures
de l’édifice et que le système de
couloirs renfermait une chronologie
géométrique des dates les plus
importantes de l’histoire de l’humanité.

«On verra dans ce livre que la
Grande Pyramide non seulement
représente la science d’une grande
civilisation prébiblique depuis
longtemps disparue, mais encore porte
en elle la marque d’un savoir
surhumain. »
Et ce savoir surhumain livre une
partie de son secret grâce aux analyses
de l’auteur. En particulier, Georges
Barbarin nous montre comment a pu
être érigée cette construction colossale
qui défiait les techniques humaines de
l’époque, et comment ses prophéties
inscrites dans la pierre nous concernent
encore aujourd’hui.

 

 

 

 

PRÉFACE

 

On a d’abord cru que la Grande Pyramide
n’abritait qu’une chambre funéraire.
Puis on a découvert qu’elle contenait, sous forme
de mesures précises, la solution de certains des plus
grands problèmes astronomiques, géométriques et
géodésiques de tous les temps.
Enfin, on s’aperçut qu’un lien étroit existait entre
les mesures intérieures et les mesures extérieures de
l’édifice et que le système de couloirs renfermait une
chronologie géométrique des dates les plus
importantes de l’histoire de l’humanité.
On verra dans ce livre que la Grande Pyramide
non seulement représente la science d’une grande
civilisation prébiblique depuis longtemps disparue,
mais encore porte en elle la marque d’un savoir
surhumain.
On a dit, à juste raison, que la « Pyramide de
Khoufou était le symbole architectural de la plus
haute forme de croyance philosophique et religieuse».

Ses révélations mathématiques, consignées il y a
une cinquantaine de siècles dans la pierre, n’ont été
comprises que par notre époque et constituent
l’adresse allégorique de la civilisation première à la
civilisation d’aujourd’hui.
Les principaux investigateurs de la Grande
Pyramide furent Williams Pétrie, Ernest Wallis
Budge, Smith, Gaston Maspero, le Colonel Garnier,
Charles Lagrange, Marsham Adams, Oppol-zer,
Bauschinger et Newcomb.
Mais celui à qui nous devons le plus est D. Davidson
qui, vers 1910, avant eu l’occasion de lire un
petit ouvrage de James Moncrieff, sur la Grande
Pyramide, s’intéressa à la question objectivement et
sans dessein préconçu.
L’étude plus approfondie du sujet l’amena à
collaborer avec le docteur Aldersmith, qui identifiait
comme lui la chronologie géométrique de la Grande
Pyramide avec la chronologie hébraïque, et les
deux savants poursuivirent en commun leur travail
jusqu’à la guerre 1914-1918 dont la fin coïncida
avec le décès du docteur Aldersmith.
Le docteur Davidson continua seul ses
recherches et publia, après de longues années de

travail, un volumineux et scientifique ouvrage où tout
est géométriquement, algébriquement et
astronomiquement envisagé. La partie la plus
spécialement interprétative (historique, religieuse
et prophétique) a été reprise et développée par
Habermann et Wynnes, mais avec moins
d’objectivité. On peut reprocher aux auteurs anglosaxons
d’avoir présenté leur consciencieuse étude
avec désordre, ce qui en rend la lecture pénible.
C’est pourquoi nous avons estimé que le présent
travail de clarification s’imposait. Les principales
conclusions des auteurs qui se sont spécialisés dans
les recherches sur la Grande Pyramide y sont
méthodiquement exposées sans irrespect, sans parti
pris et avec la plus grande sincérité.
Ce livre contient probablement quelques erreurs,
soit parce que l’auteur a condensé en un petit
nombre de pages un immense sujet, soit parce que
les ouvrages qu’il a consultés renferment eux-mêmes
des lacunes. Comment en serait-il autrement à
propos d’une œuvre si lointaine et qui par tous les
points diffère si incroyablement des autres ouvrages
dus au seul génie humain?
Le présent ouvrage n’a pas l’ambition ridicule de
se substituer à l’étude magistrale et infiniment

complexe de Davidson et des exégètes allemands et
anglo-saxons, mais de rassembler les connaissances
éparses dans leurs livres de manière à permettre au
lecteur, dégagé de postulats arbitraires, de se faire
une opinion.
Il a été fait état dans le travail qui suit de tous
les travaux, de toutes les théories, de toutes les
hypothèses. Nous y avons annexé des éléments de
comparaison avec les prophéties anciennes et
modernes, de manière à permettre le rapprochement
des parties de cette étude qui se rattachent aux temps
actuels.
Jusqu’à présent, les prophéties ont toujours été
examinées partialement, ou paf les incrédules, qui
nient tout en bloc et raillent tout par système, ou par
les crédules qui adaptent les textes à leurs
hypothèses et acceptent tout les yeux fermés.
En les confrontant, nous nous sommes efforcés
d’en dégager le sens le plus probable sans rien
affirmer quant à leurs réalisations futures et dans le
but de montrer que les données prophétiques
architecturales de la Grande Pyramide ont sur les
données prophétiques écrites ou parlées une grande
supériorité.

En effet, le plus souvent, la caractéristique des
prophéties ordinaires est d’indiquer les événements
sans en préciser la date, tandis que la
caractéristique des prophéties de la Pyramide est de
préciser exactement la date sans indiqua lu nature
des événements.
Le cas de la Grande Pyramide de Khoufou est
absolument unique. Sa prophétie a des bases
mathématiques et se fonde sur des chiffres exacts.
Il semble en somme, pour la première fois dans
l’histoire de l’Univers, que les hommes aient été
admis à lire de leurs propres yeux le plan objectif de
celui que, à défaut de mieux, ils ont nommé le Grand
architecte.
G.B.
Mai 1936

 

suite…

http://www.pdfarchive.info/pdf/B/Ba/Barbarin_Georges_-_Le_secret_de_la_grande_pyramide.pdf

 

Laisser un commentaireLes articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections. Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site https://systemophobe.wordpress.com, ainsi que celui des traducteurs.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s