JERUSALEM DANS LE CORAN


imranhosein.org

jerusalem dans le coran

SERIE DE MEMOIRES ANSARI

La Série de Mémoires Ansari a été publiée en
l’honneur de l’érudit Islamique distingué, philosophe et
Cheikh Soufie, Maulana Dr Muhammad Fadlur Rahman Ansari
(1914-1974). La publication de cette série a débuté en 1997
pour commémorer le 25ème anniversaire de sa mort.
était un érudit Islamique, un
professeur et un guide spirituel qui a voué sa vie à la lutte
pour la cause sacrée de l’Islam dans ce qui était devenu un
monde essentiellement impie. Ses travaux au sein de cette
lutte sacrée l’ont amené à faire plusieurs fois le tour du
monde pour assurer des séminaires Islamiques dans les
années 1950 et 1970. Il a quitté sa nouvelle demeure de
Karachi (après avoir émigré de l’Inde à la création du Pakistan
en 1947) pour voyager vers l’Occident, puis pour revenir chez
lui quelques mois plus tard depuis l’Orient.
La mission de sa vie était claire et noble. Il
reconnaissait que la restauration de l’Islam en tant qu’Etat, et
en tant que système politico-socio-économique, ne pouvait
être possible sans préalablement restaurer la foi personnelle
de l’individu. Pourtant, c’est la foi personnelle du croyant qui
était la cible des attaques les plus sophistiquées, trompeuses,
dangereuses et continuelles ayant été lancées au cours
l’Histoire. Elles ont été lancées par le monde moderne impie
qui a initialement été mené par l’ile de Grande Bretagne, puis
par les Etats-Unis, et enfin par l’Etat d’Israël. Mais à chaque
fois, l’acteur dominant de ce drame a été l’Européen drapé
dans un déguisement de Juif.

C’est précisément cette lutte que Maulana a mené
toute sa vie tout autour du monde; une lutte pour raviver la
foi en Allah, le Plus Haut. Il a employé les énormes ressources
de son formidable intellect et de sa superbe éducation pour
combattre au sein de la bataille intellectuelle au nom de
l’Islam. Il a également usé de son magnétisme et de son
charme venant de la spiritualité pour atteindre les coeurs de
tous ceux qui ont été en contact avec lui. En conséquence de
ses travaux pour la cause de la Vérité, un grand nombre de
Musulmans à la fois en Orient et en Occident ont vu leur
confiance et leur foi personnelle en l’Islam restaurées et
renforcées. Des milliers de personnes sont devenues ses
étudiants et disciples spirituels, tandis que bien d’autres se
sont convertis à l’Islam grâce à ses prêches.
Maulana a été diplômé de l’Aligarh Muslim University
en Inde, ou il a étudié la Philosophie et la Religion. Il tire sa
pensée Islamique philosophique et spirituelle de l’érudit
Islamique le Dr Muhammad Iqbal. Ce dernier a été l’auteur de
d’une des pièces maitresses du savoir Islamique:
« Reconstruire de la pensée religieuse en Islam ». Le grand
travail Islamique de Maulana Ansari « Fondements Et
Structure Coraniques De La Société Musulmane » (NDT :
traduction de «The Qur’anic Foundations and Structure of
Muslim Society») a lui-même constitué une réponse à l’appel
d’Iqbal pour une « reconstruction de la pensée religieuse ».
Il a reçu sa formation spirituelle de Maulana Abdul
Aleem Siddiqui, un érudit Islamique, Cheikh Soufie et
missionnaire itinérant de l’Islam. Elément le plus important
de tous, il a reçu son épistémologie Soufie d’à la fois Iqbal et
de Maulana Siddiqui, et l’a enseignés à ses étudiants.

L’épistémologie Soufie reconnait que lorsque la Vérité est
adoptée (c.à.d. que l’Islam est accepté) et vécue avec
sincérité et dévouement à Allah le Plus Haut, elle finit par
entrer dans le coeur (c.à.d. que l’Islam grandit au sein de
l’Iman). Dans un Hadith Al Qoudsi, il est rapporté qu’Allah le
Plus Haut a déclaré : « Mes Cieux et Ma terre sont trop petits
pour Me contenir, mais le coeur de mon fidèle serviteur peut
Me contenir ». Ce Hadith décrit puissamment les implications
de l’entrée de la Vérité dans le coeur.
Lorsque la Vérité entre dans le Coeur, alors une
lumière divine (nouroullah) entre aussi, et cette lumière
permet au pouvoir d’observation et à la perspicacité
spirituelle intuitive interne du croyant de pénétrer au delà
des apparences « externes » des choses et d’atteindre leur
réalité « interne ». A cette étape de la croissance de la Vérité
dans le coeur, le croyant voit maintenant avec deux yeux,
« l’externe » et « l’interne » (Dajjal, le Faux Messie ne voit
que d’un oeil, « l’externe »). Le croyant qui poursuit un « Jihad
fillah » (c.à.d. une lutte « en » Allah) est béni par la croissance
de l’Iman vers l’étape de l’Ihsan ; ce qui est aussi appelé
Tasawwuf. C’est seulement avec cette lumière intérieure
dans le coeur éclairé d’un véritable croyant que les Signes
d’Allah (Ayatullah) peuvent être reconnus et compris ; et c’est
alors seulement que le monde peut être correctement perçu
et donc compris. Ceux qui perçoivent la réalité du monde
aujourd’hui savent que nous vivons à l’époque de Fitan, à
savoir la Dernière Ere avant Quiyamah (la fin du monde).
Maulana Ansari a voué les dernières années de sa vie
(1964-1974) à l’établissement de l’ « Aleemiyah Institute of
Islamic Studies » à Karachi où il a lutté pour former une
nouvelle génération de savants de l’Islam; des savants qui

seraient spirituellement et intellectuellement aptes à utiliser
le Coran et les Ahadiths pour d’une part comprendre l’époque
moderne, d’autre part de répondre de manière appropriée à
ses énormes défis. De ses travaux ont émergé des savants
comme Waffie Muhammad, Dr. Abul Fadl Muhsin Ibrahim,
Siddiq Ahmad Nasir, Ali Mustafa, Muhammad Ali Khan,
Basheer Ahmad Keeno, Raouf Zaman, Muhammad Saffie,
Imran N. Hosein, et tant d’autres diplômés de l’ « Aleemiyah
Institute of Islamic Studies », à Karachi (Pakistan). La Série de
Mémoires Ansari est constituée des huit livres suivants, tous
écrits par l’un de ses étudiants (NDT : A ce jour, seul
« Jérusalem Dans le Coran » a été traduit en Français):
Jérusalem Dans le Coran
La Religion d’Abraham et l’Etat d’Israël – Une Vue du
Coran
L’Importance de l’interdiction de la Riba en Islam;
Les Rêves en Islam – Une Fenêtre vers la Vérité et vers
le Coeur;
Le Califat, le Hijaz et la Nation-Etat Saoudo-
Wahhabite;
La Signification Stratégique du Jeûne du Ramadan, et
d’Isra et Mi’raj
Une Jama’at – Un Amir : L’Organisation d’une
Communauté Musulmane à l’Ere de Fitan.
La série, qui représente au moins quelques-uns des
«fruits» de l’«arbre» qui a été planté par Maulana, est
consacrée à un effort de compréhension de la «réalité» du
monde d’aujourd’hui, en l’expliquant avec précision, et en
répondant de manière appropriée à ses défis sans précédent.

Cet effort, bien sûr, est toujours revu et soumis aux
évaluations critiques.
Allah, le Plus Haut, a fournit aux croyants un moyen
par lequel ils peuvent recevoir la confirmation qu’ils ont été
bénis par cette aptitude au savoir intuitif interne (c.à.d. le
savoir que voit le coeur). « Les véritables et bons rêves, et
visions » sont ce moyen, une expérience qui a constitué la
dernière partie de la nabuwwah (Prophétie) qui est toujours
d’actualité après la mort du Prophète (sallalahou ‘alayhi wa
sallam). C’est pourquoi la Série de Mémoires Ansari contient
un modeste travail pionnier dans cette branche oubliée du
savoir, à savoir « Les Rêves en Islam ».
Le savoir intuitif est également indispensable pour
pénétrer les sujets d’une importance stratégique aussi
importante que « L’Interdiction de la Riba dans le Coran et la
Sounna » et que « La Religion d’Abraham et l’Etat d’Israël –
Une Vue du Coran », et donc ces sujets ont été l’objet d’une
attention particulière dans cette Série. En effet, il est vrai de
dire qu’un « test décisif » pour reconnaitre la spiritualité dans
la Dernière Ere est conditionné à :
i. la capacité à pénétrer, à comprendre et à répondre
de manière appropriée à l’énorme défi de la Riba de
l’économie moderne séculaire et au Chirk politique de
l’Etat moderne,
ii. la capacité à pénétrer, à comprendre et à répondre
de manière appropriée à l’étrange et inquiétant
évènement de la politique internationale
contemporaine, à savoir le retour des Juifs en Terre
Sainte ainsi que l’établissement de l’Etat d’Israël. Les
savants spirituellement éclairés de l’Islam de notre

époque doivent mener une lutte continuelle contre la
Riba et le Chirk.
L’événement le plus étrange, le plus mystérieux et le
plus inexplicable qui ait eu lieu au cours de l’histoire de
l’humanité a été le retour des Juifs en Terre Sainte environ
2000 ans après leur expulsion par Allah le Plus Haut.
« Jérusalem dans le Coran » poursuit là où « La Religion
d’Abraham et l’Etat d’Israël » s’est achevé en tentant d’utiliser
le Coran pour établir le statut de Jérusalem et de revoir
l’histoire de la ville sainte comme racontée dans le Coran.
Plus important encore, « Jérusalem dans le Coran » tente de
découvrir et d’expliquer la destinée de Jérusalem et de la
Terre Sainte. Il émerge de cette étude une explication
perspicace de plus d’un siècle de politique internationale
contemporaine et d’économie concernant le drame qui
continue d’évoluer en Terre Sainte. Nous apprenons aussi que
nous vivons actuellement au sein d’une période dans
laquelle un « Etat Dirigeant », à savoir les Etats Unis, est sur le
point de céder la place à un autre, à savoir l’Etat d’Israël, de la
même manière que la Grande Bretagne a cédé la place aux
Etats-Unis au rang d’ « Etat Dirigeant », au cours de la
Première Guerre Mondiale. Ce transfert de puissance a eu
lieu en conséquence d’un acte de terrorisme qui s’est déroulé
en été 1914. Ce transfert est aujourd’hui similairement en
cours. A cette époque, les personnes responsables de cet acte
de terrorisme ont pointé leur accusation vers les Russes.
Cette fois-ci, elles ont accusé les Arabes et les Musulmans
d’avoir perpétré les attaques terroristes du 11 Septembre.
C’est seulement avec un savoir intuitif (Firasa) que
l’on peut obtenir la confirmation que nous vivons
actuellement dans l’Age de Fitan, la dernière étape du

processus historique. Un savoir empirique et déductif ne peut
que suggérer, et non percevoir directement, la véritable
nature de l’époque actuelle. L’implication de cette
confirmation (de l’Age de Fitan) est que les communautés
Musulmanes authentiques (c.à.d. Jama’ah) dotées
d’authentiques Imams/Amirs doivent être désormais établies
et maintenues avec plus d’urgence que jamais ; et tous les
croyants doivent s’y tenir fermement avec as-sam’u wa ta’-
atou (écoute et obéissance), sachant que ceci a été ordonné
par le Prophète (sallalahou ‘alayhi wa sallam). Ce micro-Islam
avec un micro-marché ne peut au mieux être établi que si les
Musulmans se déconnectent des villes du monde impie et s’ils
s’éloignent vers les zones rurales dans le but d’établir des
Villages Musulmans. Le livre « One Jamā’at – One Amīr: The
Organization of a Muslim Community in the Age of Fitan »
(NDT : « Une Jama’at – Un Amir : L’Organisation d’une
Communauté Musulmane à l’Ere de Fitan »), dirige l’attention
vers cet important sujet. Le magnifique travail en deux
volumes du Dr Ansari, «The Qur’anic Foundations and
Structure of Muslim Society», fournit également une guidée
d’importance vitale à ceux qui s’engageraient dans cet effort
et qui ont besoin d’instructions à propos des fondements et
de la structure Coraniques de la communauté Musulmane
(qu’elle soit un Etat ou un village).
Le «micro»-Islam de ces Villages Musulmans avec ses
«micro»-marchés a été adopté car le «macro»-Islam (c.à.d.
Dar al Islam) ne peut être réalisé dans une époque
essentiellement impie, et néanmoins toute puissante, qui
mène une guerre contre l’Islam. Cette guerre a réussi à
détruire le Califat Islamique. Et donc, cette guerre n’a pas
débuté le 11 Septembre lorsque les Juifs et leurs alliés ont
attaqué l’Amérique et accusé les Musulmans. Aussi

longtemps que cette guerre aura lieu, il sera impossible à
l’Islam authentique de prendre le contrôle de l’Etat où que ce
soit dans le monde aujourd’hui. La seule et unique exception
à cela est le territoire décrit par le Prophète comme Khorasan
(l’Afghanistan est situé au coeur de Khorasan). Il est temps
que les Musulmans s’éveillent à cette dure réalité et qu’ils y
répondent convenablement en menant une lutte déterminée
(sans tenir compte du nombre de ceux qui doivent mourir au
cours de ce procédé, ou du temps que cela doit prendre) pour
ré-établir et maintenir Dar al Islam sur ce territoire. La
substance même du « Village Musulman » réside dans sa
capacité à produire des Musulmans qui « vivraient » pour
Allah et qui, par conséquent, « mourraient » pour Allah !
Personne ne peut répondre convenablement à un défi
sans que, d’abord, il ne reconnaisse et ne comprenne la
nature de ce défi. « Le Califat, le Hijaz et la Nation-Etat
Saoudo-Wahhabite » raconte l’histoire du «macro»-Islam qui
répond aux questions suivantes :
Qui a détruit le Califat.
Pourquoi a-t-il été détruit ?
Comment a-t-il été détruit ?
Par quoi a été remplacé le Califat ?
Comment a réagit le monde de l’Islam à la
destruction du Califat ?
Quelle est la destinée du Califat ?
Des recherches historiques méticuleuses au moyen de
sources impeccables révèlent la grande trahison contre
l’Islam perpétrée par les Saoudo-Wahhabites dans la
destruction du Califat et dans l’empêchement de sa
restauration jusqu’à nos jours. Il existe une similarité

essentielle entre l’Etat laïc d’Israël et la Terre Sainte, et l’Etat
laïc d’Arabie Saoudite au sein-même de la terre d’Islam. La
Grande Bretagne était impliquée dans la création des deux
Etats. Tous deux ont survécu grâce à la protection assurée
d’abord par la Grande Bretagne, puis par les Etats-Unis.
L’Israël des temps modernes est un imposteur qui a trahi les
Juifs et qui les mène à leur destruction, et l’Arabie Saoudite
est un imposteur qui joue le même rôle chez les Musulmans.
A la fois Israël et l’Arabie Saoudite partageront le même
destin lorsque l’Imam al Mahdi apparaitra et que le Califat
sera restauré, c’est-à-dire que les deux seront détruits et
relégués aux « poubelles » de l’histoire. Beaucoup de Salafis
de l’époque moderne partagent ce point de vue de l’histoire
et de la destruction du Califat, ainsi que du rôle de la grande
trahison qui a été jouée dans cette grande tragédie par les
Saoudo-Wahhabites.
Maulana Ansari a honoré son propre Cheikh,
Maulana Siddiqui en établissant l’ « Aleemiyah Institute of
Islamic Studies in Pakistan » (NDT : l’Institut Alimiyah
d’Etudes Islamiques au Pakistan), et en publiant la Série de
Mémoires Aleemiyah. La Série de Mémoires Ansari
représente un humble effort de poursuite de cette noble
tradition.

PDF (fr)

 

Laisser un commentaireLes articles publiés ne reflètent pas obligatoirement les opinions du groupe de publication, qui dénie toute responsabilité dans leurs contenus, lesquels n'engagent que leurs auteurs ou leurs traducteurs. Nous sommes attentifs à toute proposition d'ajouts ou de corrections. Le contenu de ce site peut être librement diffusé aux seules conditions suivantes, impératives : mentionner clairement l'origine des articles, le nom du site https://systemophobe.wordpress.com, ainsi que celui des traducteurs.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s